Vigilance OG2M

Un OGM peut en cacher un autre

Accueil > Actualités > Vigilance OG2M devant le Conseil d’État contre les plantes OGM mutées (...)

Vigilance OG2M devant le Conseil d’État contre les plantes OGM mutées VrTH

lundi 13 juin 2016, par Alain

Vigilance OG2M avec huit autres organisations, dont la Confédération paysanne, le Réseau semences paysannes, Les Amis de la Terre, le collectif Vigilance OGM et pesticides 16, le CSFV 49, OGM Dangers, Vigilance OGM 33, et Nature et progrès, a répondu à la demande d’enquête du Conseil d’État sur les plantes rendues tolérantes aux herbicides par mutagenèse et en priorité le colza et le tournesol suite à notre demande de moratoire. Le refus du gouvernement est la cause de notre requête au Conseil d’État.

Le 9 juin 2016, nous avons démontré de visu au Conseil d’État suite à ses questions que ces plantes sont mauvaises pour la santé humaine, pour l’environnement et pour l’économie agricole. Nous étions aidés par nos deux experts : Yves Bertheau, directeur de recherche à l’INRA, membre démissionnaire au Haut Conseil des Biotechnologies, et Christian Vélot, spécialiste de génétique moléculaire à l’université de Paris Sud 11.

Nous avons répondu le plus objectivement possible aux questions que se posait le Conseil d’État. Alternativement, le gouvernement exposait sa vision, disons, simpliste, traditionnelle et étriquée, sinon fausse ou mal informée.

Une audience de jugement aura lieu en septembre 2016.

Souhaitons que le principe de précaution l’emporte.